9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 16:30

Extrait dansé avec le chorégraphe Herman Diephuis

Dans le cadre des Rencontres des Espaces Pluriels, l'association a accueilli le vendredi 9 mai, à la salle Larrègle à Nay, le chorégraphe Herman Diephuis.

Avec les interprètes d’Objet principal du voyageHerman Diephuis est sorti des murs du Théâtre Saragosse pour rencontrer le public et proposer des extraits dansés de la pièce.

« L’élément récurrent dans mon travail est le jeu des oppositions : l’humour et le sérieux, le sacré et le profane, la certitude et le doute, la retenue et la démesure, la tension et l’abandon, le mouvement et la suspension et donner à voir toutes ces notions dans l’incarnation. [...] Ce que je cherche est une confrontation entre le vécu des spectateurs, des personnes avec qui je travaille et mon regard de chorégraphe [...] afin de questionner l’évidence des stéréotypes et de jouer avec les codes de lecture. » Herman Diephuis

Herman Diephuis

Herman Diephuis est né en 1962 à Amsterdam.

Après avoir suivi sa formation de danseur à l'école Mudra, créée par Maurice Béjart, Il travaille comme interprète avec de nombreux chorégraphes : Régine Chopinot, Mathilde Monnier, Jean-François Duroure, Philippe Decouflé, François Verret, Jérôme Bel, Xavier Le Roy et Alain Buffard.

En 2002, il entame une carrière de chorégraphe. Il crée sa compagnie en 2004 afin de mettre en œuvre ses propres créations et projets.

Objet principal du voyage

Sa création, Objet principal du voyage, met en scène quatre danseurs (Ousseni Dabare, Romual Kabore, Salamata Kobre,Objet principal du voyage Adjaratou Savadogo), deux hommes et deux femmes de la formation du Centre de Développement Chorégraphique La Termitière à Ouagadougou.  Herman Diephuis a rencontré ces danseurs dans le cadre d’ateliers qu’il a animés au Burkina Faso. Ces jeunes artistes ont une ouverture d’esprit et une intelligence créative qui ont donné l’envie au chorégraphe de partager avec eux une expérience artistique au plus près de leur imaginaire, de leur façon de danser et d’exister sur le plateau. Leur danse se fait dans la nécessité et l’urgence, comme à vif, comme traversée par une énergie qui parle à la fois de jeunesse et de gravité, de force et de fragilité.

Objet principal du voyage ne cherche pas du côté d’un exotisme africain, mais donne à voir une danse sincère, sensuelle et expressive, qui déborde l’idée même de frontière.

 

 

Informations complémentaires : http://www.espacespluriels.fr/

Partager cet article

Repost 0
ACN (Association Culturelle Nayaise) - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Sarah 12/05/2014 17:49

Formidable rencontre...merci a Romual et Sali pour ce beau week-end!!

Recherche

Activités